Publié par : Virgile | 17 février 2010

Une neige d’enfer! L’Espagne promet chaleur et sueur!

Je profite d’une petite pause dans l’Ariège, au chaud et au sec, sous la silhouette d’un grand château parfaitement conservé, celui de Foix, aux pieds des Pyrénées que l’on sent mais que de lourds nuages voilent, pour vous rapporter quelques fraîches péripéties de l’aventure. Bien fraîches. Les péripéties. La glace n’a pas fondu sous nos engrenages et le soleil s’est fait méfiant, timide, évidé comme un panse affamée de la sollicitude qu’on est en droit d’attendre des étoiles. Et quand les rêveurs jouent à pile ou face, même si souvent ils gagnent, parfois ils perdent. Et là, en plein réveil, tout simplement, nous avons perdu. L’hiver à montré ses dents, sa peau épaisse, son visage dur. Et nous, tout chaud des envies du voyage, nous avons enduré cet hiver, son forfait.

Les Pyrénées sont là, à nos côtés, presque muets, puissants. Calmes et immenses. La pente trépigne de marquer nos visages. Dans quelques jours je serai complètement seul, lancé vers le grand sud, la bouche  ouverte et le dos mouillé. Et là tout sera différent.

Je reviens vous en parler dès que possible. A très bientôt.

Des photos à venir.

Publicités

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :